Publications

L’OMS et ses standards dépravés pour l’éducation sexuelle en Europe. Histoire du Brésil, partie 10 : L’ère Vargas – l’Estado novo, entre les puissances de l’axe et les alliés (1937 – 1945) Quelle est la différence entre la droite et la gauche française ?  Histoire du Brésil, partie 9 : L’ère Vargas – entre le fascisme et le communisme (1930 – 1937) Histoire du Brésil, partie 8 : L’ère Vargas – la politique sociale (1930 – 1937) Histoire du Brésil, partie 7 : L’ère Vargas – un début mouvementé (1930 – 1937)

La crise économique

 

La crise de 1929 impacte le Brésil ; les courtiers ayant allègrement spéculé sur le café, le Krach boursier affecte l’économie du pays (dont le moteur est l’exportation du café).

T1 - Chapitre 1 : l'impact de la crise de 1929 : déséquilibres économiques et sociaux. (1ère partie) - blog histoire geographie lycée eaubonne

 

Une économie déjà fragilisée par la dette extérieure – 27 emprunts internationaux sont contractés sous la Première République- qui s’élève à 267, 2 millions de livres sterling. La baisse du cours du café pousse le pays à emprunter pour assurer ses importations.

 

Enfin, les principaux investisseurs sur le marché du café ne sont pas les Brésiliens, mais les Britanniques. Ces derniers ont construit, grâce aux ingénieurs anglais, une grande partie du réseau ferré brésilien et financent l’activité des principaux exportateurs de café, eux-mêmes britanniques.

 

La question sociale

 

Loin de garantir la justice et l’égalité, la République est perçue comme un système oligarchique qui permet la concentration des richesses entre des mains oligarchiques. Les inégalités se ressentent non seulement entre citoyens brésiliens, mais aussi entre Etats (certains, comme Sao Paulo, s’enrichissent et accaparent le maximum de pouvoir, alors que d’autres sombrent dans la pauvreté).

 

Cartes du Brésil : politique, démographie, économie et société

Carte des États du Brésil

 

La révolte sociale est renforcée dans les villes par l’émergence de la question ouvrière (due à l’industrialisation du pays) et dans les campagnes par l’insécurité due au banditisme rural.

 

Une poudrière politique

 

En plus de la crise économico-sociale, le Brésil connaît une poussée de fièvre millénariste et une colère de l’armée portée par des officiers issus des couches moyennes peu fortunées.

 

Le feu sera mis à la poudrière lors de l’élection présidentielle de 1930 qui oppose Getulio Vargas (le candidat des mécontents dont les oligarchies du Rio Grande do Sul et du Minas Gerais et des lieutenants de l’armée) à Julio Prestes (le candidat de l’oligarchie de Sao Paulo). Cette élection, qui fait l’objet de fraudes  des deux camps, consacre la victoire de Prestes. Vargas et ses partisans n’acceptent pas le résultat et s’emparent du pouvoir à la suite d’un putsch.

 

Júlio Prestes - Wikipedia

Julio Prestes

 

Avec Vargas au pouvoir, le Brésil connaîtra l’une des périodes les plus importantes de son histoire.

Getulio Vargas en 1930

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *